Biographie

IMG_6074 copia.JPG

Dès sa naissance en 1970 dans un petit village de Casamance, le petit Jali Mansa est inscrit dans l’apprentissage et la transmission de la tradition, héritier de la Caste des Griots du grand nom des Kouyate. La Kora lui est déjà indispensable.

Pendant une dizaine d’années, brillant koriste, artiste de rue à la voix grave, réconfortante, et luthier à Dakar qu’il rejoint en 1984, il est le premier à créer une Kora à double manche, fabriquée en suivant le cours de son évolution musicale, tournée vers la rencontre des cultures et des musiques…Blues Mandingue, Jazz, Variété Française.

En 1992, Lao intègre le groupe ALABATU, part en Guinée et joue avec KADE DIAWARA, l’archange de la musique mandingue. De retour au Sénégal il joue avec ASSANE MBOUB, DOMOU JOLOF, ATHIA VELE, et surtout ABOU DIOU BADEH avec qui il part en tournée.

La choriste FATOU LABOE, pour son premier album, demande sa participation comme auteur et arrangeur, cet opus connaîtra un succès phénoménal.

En 2000, il intègre pour six mois la tournée du groupe sénégalais DOUGOU FANA.

Puis il rencontre ERIKA PETER et fonde le groupe AFROPE avec lequel il sort en 2001 son premier album « KUMA KUMA » (« Dis-moi »), mélange de jazz et de tradition mandingue.

Lao quitte ensuite le Sénégal pour l’Europe où il participe à de nombreux festivals en Allemagne, Autriche, Belgique, Suisse dont le MONTREUX JAZZ FESTIVAL.

Invité en 2004 à Rome par l’Académie de Danse, il accompagne le spectacle « Allah n’est pas obligé ».

En 2005 et 2006, à Rome où il est resté, il enregistre deux albums sous son nom, « POURQUOI TOUT CA ? » son premier opus solo, et « NAALOU », hommage vibrant à sa mère et aux femmes.

A cette même période, il partage la scène également avec MAU MAU, ANNA OXA et GUIDO BOMBARDIERI, et arrange la musique du film « L’ultimo Pulcinella » de MAURO PAGANI et MASSIMO RANIERI, y tenant un petit rôle d’acteur.

Il participe à l’enregistrement de l’album du groupe de reggae JAMANA, et à la demande de TONY BOWERS, bassiste de SIMPLY RED, il collabore à la production de l’album « TUVANA SAINKHO ».

En 2010, installé dans le sud de la France, il traverse le pays convié à de nombreux festivals et en 2013 il sort son 5è album studio, « SUNU7 ».

En 2015, il rend hommage à son ami Martin Campaore du groupe JAMANA en sortant le single qui porte le nom de son groupe.

2016 bien rempli en Europe se clôture par un retour aux Sources au Sénégal, où il enregistre un titre avec sa maman, Fatou Kouyate. Son rêve réalisé il revient mixer et produire son EP « SANG » qui sort début 2017, et tourne les vidéo clips de « BAMBA JAM » et de « L’HOMME D’ETAT »

2018, Sa route continue et il nous arrive avec une belle surprise en préparation… !!

Publicités